Comment comprendre les rapports financiers ?

avril 28, 2021 0 Comments

En tant que personne morale, il est important d’établir et de présenter les états financiers. Derrière cette expression qui parait techniquement complexe se cache une notion assez fondamentale en comptabilité. En effet, les rapports financiers permettent aux entreprises d’avoir une synthèse claire et structurée de leur situation financière au cours d’une période donnée. Qu’il s’agisse du Bilan, du Compte de Résultat ou encore des Flux de Trésorerie, voici une présentation de ces différents rapports indispensables à l’entreprise.

Le Bilan

Le Bilan est un document qui décrit à un instant « t » la situation financière et patrimoniale d’une entreprise. Souvent réalisé à la clôture des comptes annuels, il permet de recenser d’un côté ce que l’entreprise possède, et de l’autre ce qu’elle doit à ces créanciers. Classées par ordre décroissant de liquidité, les possessions de l’entreprise constituent ce qu’on appelle les « Actifs » du bilan. Ils sont composés des immobilisations, des stocks et créances clients, des disponibilités et placements financiers encore appelés « Trésorerie ».

Également classées par ordre de liquidité, les dettes de l’entreprise, autrement dit les ressources engagées pour financer son actif, sont appelées « Passif » du bilan. Il est composé de plusieurs éléments parmi lesquels nous pouvons citer :

  • Le capital ;
  • Les provisions réglementées ;
  • Les dettes financières ;
  • Les dettes fiscales et sociales ainsi que les découverts bancaires ;
  • Les réserves légales et statutaires.

En comptabilité, le bilan est représenté sous forme d’un tableau qui permet d’étudier la structure financière et la solvabilité de l’entreprise. Ce tableau financier doit être toujours équilibré. En d’autres termes, le montant total des comptes de l’actif doit correspondre au montant total des comptes du passif. Il s’agit d’un des états financiers les plus importants de l’entreprise. En effet, de nombreux ratios financiers sont calculés à partir du bilan.

Outil de base pour piloter les analyses internes, c’est grâce au bilan que vous pouvez déterminer par exemple le bénéfice imposable. Un bilan comptable se base sur un modèle précis, structuré grâce à un document encore appelé Plan Comptable Général (PCG).

Le Compte de Résultat

Encore appelé « État de Résultat », le Compte de Résultat est un document qui permet de mesurer la rentabilité dégagée par une entreprise au cours d’une période donnée (généralement un exercice comptable). Ceci signifie que les données de ce tableau proviennent uniquement de l’exercice en question, et non des exercices antérieurs. Le Compte de Résultat permet en effet de déterminer le résultat net comptable de l’entreprise, en faisant la différence entre l’ensemble des produits et l’ensemble des charges d’un exercice comptable.

Les produits constituent l’ensemble des opérations qui ont permis à l’entreprise de créer de la richesse. Il s’agit entre autres, du chiffre d’affaires, des produits d’exploitation, des produits de cession d’immobilisation ou encore des subventions. En ce qui concerne les charges, elles représentent l’ensemble des opérations qui ont pour effet de détruire la richesse produite par l’entreprise. Le Compte de Résultat regroupe les charges d’exploitation, les charges financières et les charges exceptionnelles. Parmi celles-ci, on peut citer les achats et consommations de matières, les impôts et taxes, les charges externes ou encore les charges de personnel.

Le Compte de Résultat permet de mettre en évidence plusieurs sous-résultats qui ont pour rôle d’identifier les performances de l’entreprise à plusieurs niveaux. Ainsi, sur le plan opérationnel, les activités exercées par l’entreprise permettent de dégager le résultat d’exploitation. Le résultat financier est quant à lui obtenu grâce aux politiques de placements des excédents et de financement. Enfin, le résultat exceptionnel provient des opérations non courantes de l’entreprise.

Le Plan Comptable Général prévoit trois modalités de présentation du Compte de Résultat. Il s’agit du compte de résultat de base, le compte de résultat abrégé et le compte de résultat développé.

Le Tableau des Flux de Trésorerie

Le flux de trésorerie ou l’état de l’évolution de la situation financière, représente ce qu’on appelle dans le jargon financier anglais, le « cash-flow » de l’entreprise. Le cash-flow est une mesure de performance financière qui indique les montants des liquidités encaissées ou dépensées par une entreprise au cours d’un exercice donné ou pendant une période donnée.

Le tableau des flux de trésorerie permet ainsi d’évaluer la situation financière d’une entreprise ou d’un projet et d’identifier les éventuels problèmes de rentabilité. Il représente une synthèse entre le compte de résultat et le tableau de financement de l’entreprise. Il s’agit d’un des rapports financiers les plus importants, car il permet d’avoir une vision globale sur certains éléments comme :

  • Le montant des investissements réalisés par l’entreprise ;
  • Les liquidités générées par l’exploitation de l’entreprise ;
  • Les flux liés au financement de l’entreprise (émissions d’actions, dividendes, emprunt, etc.) ;
  • La position de trésorerie de l’entreprise.

Le tableau des flux de trésorerie permet également de calculer des ratios très importants pour l’entreprise. En effet, il permet de calculer le ratio Flux opérationnel net/Excédent Brut d’Exploitation. Ce ratio mesure la capacité de l’entreprise à encaisser son résultat opérationnel. D’autre part, il aide aussi dans le calcul du ratio Investissements Net/Chiffre d’Affaires qui mesure la part des revenus qui sera consacrée à l’investissement.

Pour compléter les rapports financiers, les entreprises doivent également établir une annexe. Il s’agit d’une note descriptive qui constitue un complément des données chiffrées inscrites dans le Bilan et dans le Compte de Résultat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.